31 août 2010

Vallée d'Aoste : La Vidéo!

Chose promise, chose due!
Voici donc une petite vidéo "girls only" de notre trip valdotain :







La vidéo est sur les bobines : Vallée d'Aoste : Bella e Montagna

20 août 2010

Vallée d'Aoste: le tour des Géants

Pour une fois, c'est Marco qui est au clavier

La Génèse du projet

Après le Grenoble - Nice, le principe d'un voyage itinérant en VTT était validé. Reste à trouver le topo, la date, et à organiser.
Après plusieurs idées qui ne se sont pas concrétisées, une petite visite l'année dernière en Vallée d'Aoste a permis de révéler l'énorme potentiel de la vallée en terme de VTT et de paysages.
Et puis quoi de plus excitant que de rouler au plus prés des géants des alpes (Grand Paradis, Mont Rose, Cervin, Grands Combins, Jorasses, Mont Blanc....).
Pour les dates, c'est la haute altitude donc pour avoir toutes les chances de "passer", il faut choisir un créneau assez tard pour que la neige ait fondu et pas trop pour que le mauvais temps ne gène pas trop la progression. Début Aout semble un choix moins risqué.

D'ailleurs, voilà ce que ça aurait donné le 15 Août au Bassac Déré:

La Vallée d'aoste, les sentiers, et le vtt
La Vallée d'Aoste se compose d'une multitudes de sous-vallées, on a approximativement "sauté" d'une vallée à l'autre au jour le jour.
Pour cela, on est bien aidé par la présence de deux Sentiers de Randonnée pédestre parfaitement entretenus et balisés que sont la "Alta Via 1 & 2". Ils empruntent principalement des vieux itinéraires de communication entre les hautes vallées, souvent dallés façon voie romaine (mulatières). Le VTT est souvent technique et physique sur ces terrains, de plus le portage parfois rustique est souvent nécessaire pour accéder aux cols les plus alpins, mais à la descente les sentiers sont en grande partie roulables.

Topos & Cartes
L'idée était de parcourir le maximum de vallées, au plus prés de la haute altitude, tout en accrochant si possible des sommets supposés roulables. Pour cela les cartes "Escursionista" semblent indispensables, ainsi que l'incontournable site de la Vallée d'Aoste (qui contient une carte de photos aériennes et beaucoup d'infos pratiques).
Au final, les étapes étaient plutôt équilibrées, avec quelques journées d'anthologie (Taou blanc, Col de Malatra, col de Nanaz, parc du mont Avic), pas grand chose à jeter (Descente très chaude sur le vélo du col de Bassac Déré et de la Fenêtre de Tzan (Cian), vite oubliées par le paysage).
Il est possible d'améliorer dans le détail l'itinéraire mais les grandes lignes sont là!

Organisation
Une voiture et un Camping Car étaient là pour l'intendance. On les a conduit à tour de rôle, cela permet de rouler léger, d'avoir une logistique facilitée en cas de casse, problème physique, mauvais temps, et surtout de faire un voyage convivial et pas trop cher.

Les participants
Comme pour le Gre-Nice, certains ont fait la totale, d'autres sont venus d'un week-end à une semaine.
Pour les filles: Chris, Cécile, Gwenn, Maud, Mci, Virgi et Yoyo.
Pour les gars: Berny, Ced, Florent, Gillou, Marco, Pedro, Pierre, PïerreP, Sanfroic et Vinc.

Les CR au jour le jour

Vendredi 30 Juillet 2010

Le Vendredi 30 juillet 19h, la fine équipe se rassemble sur la ligne de départ à Sainte-Foy-Tarentaise. Il y a quelques manquants sous des prétextes plus ou moins valables (femme enceinte à l'hôpital, overbookage) et des ralliés de dernière minute.
L'organisation Béton, minutée à la seconde ne laisse bien sur rien au hasard, sauf:
- l'accrochage du camping car par la voiture d'une randonneuse, pas très à l'aise sur les routes de montagne.
-le jeté de vélo du toit du dit camping car, bref on teste le matériel mais plus de peur que de mal, tout va bien.....

Samedi 31 Juillet 2010: de Ste Foy à Valgrisanche par le Col du Mont
9h, en selle...
Enfin c'est pas si simple, il faut envoyer:
- les tortues de l'autre coté, par le Col du Mont.
- les fortiches deux vallées plus loin poser les voitures.
- 2 filles, le camping car et le Calif' de l'autre coté, chercher le spot à bivouaque du soir.
C'est simple avec une carte.... ou pas! Les filles, parties en dilettante prendre le café à La Rosière voient passer les "fortiches", passablement en retard à cause d'une optimisation d'itinéraire pas recommandable si on a un bon col à 2800 à passer, après deux bonnes heures de route sans prendre tous les chemins de traverse.
Avec tout ça l'équipe de tortues passera sans encombre le premier col (tout en s'extasiant dès que le Mont Blanc pointera son nez) et rejoint la vallée presque sans péril. Presque? Ben oui, sur le final le sentier n'est plus trop indiqué mais il semble bien qu'une marque subsiste sur une pierre.... Mauvaise pioche, le sentier n'existe plus et le free ride dans les alpages à vache laisse échapper quelques insultes envers le topoteur, parfaitement injustifiées (quoi que....). Malgré cela il reste aux "tortues" le temps de prendre un café, discuter de la suite, faire les 300 mètres (plutôt 500 après analyse approfondie des pattes de tortue) de rabe pour rejoindre le groupe des lièvres qui, conformément à la fable, arrivent juste après les tortues au début de la technique mais fameuse descente en mélézin promise.
La remarque du jour vient du gardien du refuge de l'Archeboc qui, après avoir pris connaissance du parcours escompté s'exclamera: "le vélo ne vous sera pas toujours utile"....:-)
Sur SingleTrack: la journée des tortues.
Sur SingleTrack: la journée des lièvres.

Dimanche 1er Août 2010: de Valgrisanche à Rhèmes par le Bassac Déré
7h, réveil en fanfare pour certains, mais d'autres se font un peu plus secouer les tentes….. Le col de Bassac Déré à été préféré à la fenêtre Torrent pour des raisons esthétiques mais aussi suite à la confirmation par les "lièvres" que les 400 premiers mètres sont trop raides et exposés pour le vélo.
C'est parti pour la longue piste où on peut se permettre de plaindre les randonneurs. Malheureusement dès la fin de la piste, ça se gate. Echange de bons procédés, c'est à nous de porter notre fidèle monture. Le sentier monte le long du glacier, c'est beau mais c'est long! Il m'a semblé entendre même quelques insultes mais tellement loin qu'elles n'ont pas atteint le topoteur, déjà en quête de ce col magnifique ......
Mais le long vallon prévu pour la descente, n'a pas le sentier escompté, un amas de gros blocs branlants l'a remplacé sur le haut. Heureusement Gilloux montre la voie, directe sur le névé, et ça passe..... Ca roule même si on lâche tout! Mais faut oser!
Les écarts entre ceux qui ont choisi l'option névé et les autres se creusent très rapidement. Cela permet aux photographes de s'en donner à cœur joie, on est entouré de glaciers et de lacs très photogéniques.
On aurait pu penser que le sentier fraichement refait qui plonge sur le refuge Bénévolo permettrait de souffler un peu au niveau pilotage mais que néni, le niveau pour passer les épingles, marches et autres rigoles reste bien costaud. Ca plait devant, un peu moins derrière....
Au refuge, le gardien vttiste nous donne quelques tuyaux pour la fin de descente...."très jolis single track".....
En effet, pour rejoindre la civilisation on trouve une mulatière très ludique. Nous voilà dans la vallée où nous attendent les camions.
Là, défection massive des participants: poignet, dos, cheville, et moral abimé font que l'on perd un bon pourcentage de notre troupe. Certains rentrent sur Grenoble, d'autres restent histoire de faire un peu de rando pédestre.
Les moustiques s'attaquent sournoisement aux valeureux rescapés, détrempés par l'orage du soir. Mais rien n'arrête l'armée en marche....enfin presque!
Le CR sur Singletrack.

Lundi 2 Août 2010: de Rhêmes à Valsavarenche par le Col de l'Entrelor
Le matin, entre le ciel couvert et la fatigue des premiers jours, seuls 4 rescapés s'attaquent au Col de l'Entrelor et ses 1200m de portage/poussage. Une grotte au col va leur permettre de laisser passer un première averse. La descente en alpage puis mélézin leur redonnera le sourire, avant la remontée au camping sous la menace d'une nouvelle averse. C'est gagné et l'excellentissime pizza du soir finira de remettre la troupe en ordre de marche, prête pour de nouveaux challenges.
Le CR de Vinc sur ST.

Mardi 3 Août 2010: Taou Blanc pour les uns, Lago Djouan pour les autres
On récupère Pïerre, le mercenaire suisse des 3000, pour la journée "Taou Blanc", sommet emblématique repéré depuis longtemps au vu des cartes et les photos des randonneurs.
On fait 20 mètres et Yoyo profite d'un moment de distraction pour exploser sa valve….
Le groupe repart sur la piste abandonnée, mais les premières gouttes de pluie vont scinder la troupe: les premiers poursuivent en éclaireur sur le Taou Blanc pendant que les autres se promèneront sur les sentiers ludico-panoramiques du Plan du Nivolet et du vallon de l'Entrelor. Au retour, les deux groupes sont enchantés de leur journée, le temps aura tenu sans orages!
Après conciliabule, le Taou Blanc sera au programme pour ceux qui ne l'auront pas fait.
On récupère même Virgi qui avait déserté dimanche soir mais qui se ravise et revient compléter son tableau de chasse des 3000, nouvellement ouvert après que son dos lui en ai donné l'autorisation.
Sur Singletrack : le Taou Blanc par Vinc.
Sur Singletrack : Marco & les girls.

Mercredi 4 Août 2010: Taou Blanc pour les retardataires, de Valsavarenche à Cogne pour les autres
Séparation dès le départ, les un partent vers le Taou Blanc, les autres vers le col Lauson, les 2 topos étant plus ou moins validés.

Pour le Taou Blanc:
Le versant sud du Taou blanc fait rêver, c'est un grand plateau peu pentu en schiste ou serpente un sentier.... Ca commence tout de même par un portage rustique sous l'œil des ouvriers (qui manqueront pas le passage des 4 gazelles) en train de peaufiner 300m de mulatière. La bonne nouvelle c'est qu'un sentier quasi intégralement cyclable à la montée permet de joindre le plan du Nivolet (2300 m) au Col Leynir (3000m). Ensuite, on "escalade" entre le col et le plateau, 20 m de déniv un peu scabreux.
Le sommet est enfin à porté de portage facile (250m). Bref avec un peu de papotage pour les filles, le sommet est atteint facilement, on admire la vue. La descente est une formalité, relativement facile jusqu'à la Croix du Nivolet. Les 300 derniers mètres sont plus techniques et malgré les travaux, il faut engager la chaire pour passer sur le vélo. On choisit de remettre parfois le vélo sur le dos et d'arriver entier au camping. Enfin presque car le frein de Virgi décide, par désespoir, de se fracasser dans une vulgaire touffe d'herbe.... la triste fin d'un organe ;-)

Pour le col Lauson:
Ce col a la spécificité d'être roulable à la monté (sur single) pour les forts en jambes jusqu'à plus de 3000m! Et encore les ouvriers du parc sont là aussi à l'ouvrage pour le rendre intégralement praticable. Une bonne journée au dire des participants. Pïerre, qui nous abandonne ce soir se lâche même à dire que les sentiers d'ici sont plus propres que les sentiers Suisse, un comble :mrgreen:!
On se retrouve tous au camping proche de Cogne, où le camping car vient échoué, à bout de souffle mais à destination. Une fois garé, plus moyen de le bouger, même son "maitre concepteur" ne trouve pas la solution pour le ressusciter :-(
Sur ST: THE Taou Blanc by Marco.
Sur ST: Le Col Lauson by Vinc.

Jeudi 5 Août 2010: Repos ou presque
Le ciel bâché nous incite à prendre une journée de repos. Tout le monde a le droit de se faire dorloter:
- le Camping car par un mécano doté d'une superbe dépanneuse, camouflée en panda 4x4.
- le vélo de Virgi avec un frein de récup.
- le dos de Pédro qui se fait triturer efficacement par Cécile et Maud.
- le poignet de Bernot, par un toubib plus embêté par les formulaires européens que par l'état du patient.
- et surtout la troupe au complet aura droit à un gélati en guise de réconfort pendant que la pluie arrose copieusement le campement.
Le CR de notre petite sortie.

Vendredi 6 Août 2010: de Cogne à Champorcher en passant par Torre Ponton
Grand ciel bleu, tout le monde (sauf Maud qui préfère les noces au vélo) est en peine forme pour monter au Torre Ponton, sommet à 3101 m. La piste est longue mais plein de jolies fleurs nous occupent, ainsi que les familles marmottes! Puis un petit portage permet de rejoindre un mignon petit lac pour le pic nic. Enfin un dernier portage plus rustique, et le sommet est là, tout débonnaire, avec vue panoramique! Les 100 premiers mètres sont carrément déments avec peu de pente, on a l'impression d'être sur une piste de décollage en direction du Cervin. La suite est moins bonne, 20 mètres non roulants, puis techniquement soutenu jusqu'au col.
La suite se fait sur une très ancienne voie royale qui descend en pente très douce mais avec des portions bien dégradées (dommage de ne pas entretenir ce "patrimoine") et d'autres trop larges pour assouvir nos montures exigeantes. La suite pour descendre à Champorcher sera beaucoup plus intéressante sur sentier ancestral type marteau piqueur, déjà validé l'année dernière.
LE CR sur ST.

Samedi 7 Août 2010: de Champorcher à Chamdepraz par le Parc Avic
La première semaine se termine par une journée dite "DH" :-) Mais comme il ne sera pas dit qu'on se la coule douce, la descente est précédée d'une bonne montée, d'abord sur route puis en portage, histoire de mériter la descente. Le vélo de Virgi qui a une éthique, lui, décide de sacrifier une gaine pour obliger sa propriétaire à faire son dénivelé quotidien :mrgreen:. La descente tiendra ses promesses, malgré une portion de piste non marquée sur la carte: 120m pour 2100m de D- ça reste raisonnable....
On bénéficie de l'arrivée du Berlingo Mouton (Florent et Gwenn, avec ses béquilles) et du départ de Vinc et Bernot pour se transférer dans la vallée de Valtournenche, sous le regard bienveillant du Cervin.
Le CR sur ST.

Dimanche 8 Août 2010: Tour du Grand Tournalin
Le tour du Tourmalin est un classique du vélo de montagne italien, régulièrement roulé par nos voisins transalpins, en boucle sur deux jours. On fait une nouvelle entaille à l'éthique en choisissant de s'alléger de 700m de déniv grâce au téléphérique, permettant de boucler donc sur 1 journée.
La suite est une montée sur pistes de ski raides qui font mal aux jambes surtout après les efforts de la semaine précédente.
On peut enfin se sortir de l'univers des poteaux de ski peu après le col inférieur de la Cime Bianche pour s'engager dans une descente esthétique sous les séracs suspendus du plateau Rosa, d'abord plus ou moins free-ride puis carrément technique sur le sentier très parcouru du Tour du Mont Rose. C'est beau mais c'est pas super roulant.
Et c'est presque avec soulagement que l'on retrouve la piste qui remonte vers le col de Nannaz. C'est peu pentu, c'est long, le chemin de croix commence pour Yoyo qui ne retrouvera de l'énergie qu'une fois le col atteint (la vue de la descente peut être? ;-)).
La vue est magnifique, d'abord sur le massif du Mont Rose et le Grand Paradis, puis sur le Cervin qui nous fait l'honneur de se dévêtir de sa cape de nuage. On se pose pour de longues séances photos/vidéo du temps que d'autres irons tenter le 3000 au dessus qui s'avère pas roulable à son sommet.
Descente directement classée dans les annales autant pour le paysage que pour l'intérêt vététistique! Celle là j'aimerais l'avoir dans mon jardin.....
Encore une fois les lièvres ne rattraperont pas les tortues, mais là on peut se demander si la corvée de courses n'y est pas pour quelque chose!
Le CR sur ST.

Lundi 9 Août 2010: de Torgnon à St Barthélémy par la Fenêtre de Tzan
C'est pas tout mais, à l'amorce de la deuxième semaine les comptes par rapport au planning pré-visionnaire sont déficitaires d'un jour. On décide donc de faire du deux en un, avec l'aide d'un petit transfert, et d'une étape un peu plus en longueur. On part pour rejoindre la vallée perdue de Saint Barthelemy. Une route puis une longue piste à flanc nous permet d'atteindre le pied de la Fenêtre de Tzan (ou Cian selon les cartes). La piste devient raidasse en portage surtout si l'avant garde oublie la carte dans le sac et prend la mauvaise piste....
La suite est une alternance de portage et de roulage dans un superbe vallon qui remonte en pente douce jusqu'au col.
Une fois le temps de pause au col écoulé, le sentier prend de la pente et la nature du sol hyper zippant font que les superbes épingles vues sur les photos de randonneur, nous obligent nous aussi à une rando pédestre pas prévu au programme du topoteur.
Le CR sur ST.

Mardi 10 Août 2010: de St Barthélémy à Valpelline par le Col de Vessonaz
François ne veux pas laisser Pïerre faire Tête Blanche tout seul (la suprématie du challenge des 3000 est en jeu!), du coup, il est le premier debout pour pouvoir se "téléporter" à Valpellineavec une journée d'avance.
Pour les autres voir le CR de Yoyo...
Aujourd'hui, les garçons sont en forte minorité! Et oui, 4 filles et 2 gars ;-) Il va sans dire qu'il a fallut qu'ils s'adaptent à notre rythme de bavardage :mrgreen:.
Donc, encore une belle balade au programme, avec un lac à linaigrettes, qu'on serait bien resté toute la journée à faire des photos, un spot à Pic-nic 4* (près d'un bivouak, avec table et bancs), un petit bonus au Col de Vessonaz et une descente majeure jusqu'à Valpelline.
Le CR sur ST.

Mercredi 11 Août 2010: de Valpelline à St Oyen par le Col de Champillon
Le point météo n'est pas optimiste pour les jours à venir, du coup on vote la poursuite au lieu d'un jour de repos (ou torchage de 3000 selon la forme) initialement prévu. Le prochain sur la liste est le col Champillon, relativement facile, 1000m de route (écourté de 400m grâce à la Maud-mobile pour les filles), 400m de piste, 300m de portage. c'est efficace. Tellement que François condamné par les filles aux courses du jour, n'arrivera pas à nous rejoindre! La descente, d'abord quichante dans un alpage suspendu avec vue, fait une traversée panoramique mais relativement expo... Faut pas trop regarder le paysage sans quoi la sortie de route pourrait être fatale.
Arrivés au camping, un super gouter nous attend! Grande classe.
Le CR sur ST.

Jeudi 12 Août 2010: Repos!
La pluie redoutée n'est pas aussi présente qu'annoncé mais la journée de repos est proclamée! Au moins ça laisse le temps de reprendre quelques forces avant le final et puis le camping est sympa.

Vendredi 13 Août 2010: de St Oyen à Courmayeur par le Col Malatra
On conjure le mauvais sort du jour (vendredi 13!) pour se lancer dans l'ascension du col de Malatra, aidé par une "Masterisation" pour certain(e)s, car l'étape est assez longue. Courmayeur est bien loin, mais l'échauffement sur la piste peu pentue est plutôt doux, ensuite le portage s'avère moins physique que prévu, le sentier est en très bon état. Même la fin réputée scabreuse est bien équipée de marches et de cordes.
Mazette, quel col! Un truc de malade: 2 m de large entre 2 gendarmes schisteux, c'est magnifique. La suite? Un grand plateau débonnaire qui débouche sur le massif du Mont Blanc, avec les Grandes Jorasses en avant poste.....
On profitera du parcours jusqu'à Courmayeur comme d'un safari photo, le balcon s'y prêtant parfaitement et c'est avec pas mal de retard sur l'horaire prévu qu'on prendra la mulatière finale qui nous permet de rejoindre Courmayer (Technico ludique).
Le CR sur ST.

Samedi 14 Août 2010: Col de la Croix (La Thuile)
La veille, la météo nous annonce un WE maussade. La décision d'écourter le parcours final afin de ne pas finir le séjour par 2 jours de pluie est vite prise. Donc ce matin, petite boucle pour 5 rescapés autour de la Tuile.
Le Col de la Croix est atteint, après 600 m sur route, par une splendide mulatière particulièrement lisse, peu pentue, panoramique et roulante. un régal!
Une fois au col, l'ambiance est glaciale et on repassera pour la vue sur le Mont Blanc.... Du coup on ne traine pas pour passer en mode descente. Bien que caillouteuse et un peu ravinée au départ, on rejoint un melezin super joueur ensuite pour se laisser glisser jusqu'au resto pour se mettre a l'abris, alors que la pluie commence à tomber.
Le raid s'achève là, on en a pris plein les yeux et plein les jambes!
Le CR sur ST.

Certainement le meilleur secteur des alpes au niveau panorama. Les topos peuvent être optimisés mais dans l'ensemble c'est tout bon pour le vélo si on accepte de le porter un minimum....
Que ce soit dans le cadre d'un raid ou pour des boucles à la journée, la Vallée d'Aoste est un must du VTT : paysages, sentiers, cols et sommets, le tout dans un environnement préservé... bref le Grand Paradis!

A suivre:
- les chiffres
- la galerie Picasa
- la vidéo